5 pièges à éviter en vélo

Il n’y a pas que les automobilistes et leur comportement qui sont dangereux à vélo, il y a la route elle-même. Je vais vous parler des 5 principaux pièges auxquels je suis confrontée lors de mes sorties. Je ne vous parle pas du verglas ou des conditions météos qui sont encore d’autres problèmes …

Les graviers, gravillons : 

De mémoire, c’est quasiment ma première chute à vélo quand j’étais gamine … j’en garde donc un très mauvais souvenir ;-( Pour ma part, j’évite de rouler trop à droite sur les bas-côtés et lorsque je ne peux pas éviter les gravillons, j’évite de tourner ou d’incliner mon vélo sinon la perte d’adhérence est immédiate.

images

Les nids de poule et les trous :

Essayer de les anticiper en regardant loin devant vous de manière à les éviter. Si un petit trou n’a pas grande incidence, un gros trou peut vous faire perdre l’équilibre et chuter, ou bien encore vous faire crever ou endommager la jante. Pas plus tard que la semaine dernière, 2 crevaisons dans mon groupe vélo à cause du mauvais état de la route.

Un autre conseil : ayez vos pneus bien gonflés, ça aide à ne pas crever sur le premier trou qui se présente.

PID_$437917$_d598c4ba-a6fc-11e0-b9fb-b7a725e74ea8_original

Les pavés :

Je hais les pavés, ils font mal aux fesses et j’ai toujours peur que ma roue se coince dans un joint. Roulez bien au milieu de la route car ils sont en meilleur état à cet endroit. Quand vous pouvez anticiper, passez un braquet supérieur pour éviter de trop sauter sur votre selle, et ne serrez pas trop le guidon pour éviter au maximum les secousses qui pourraient faire dévier votre trajectoire.

a36fb

Les bouches d’égouts, ou rails de tramways :

Il y en a partout en ville, et parfois les bouches d’égouts sont saillantes, essayez de vous déporter pour les éviter ou réduisez votre allure. Quand aux rails de tramways, arrivez de manière perpendiculaire dessus pour ne pas que votre pneu se coince dans l’ornière.

Unknown-2

Les lignes blanches :

Quand il fait beau, c’est agréable de rouler dessus, on a l’impression de « glisser » … et oui, c’est le terme exact, car dès qu’il pleut ou que la route est humide, ça devient un véritable verglas. Donc là encore, évitez-les (elles sont prévisibles) ou bien réduisez votre vitesse et n’inclinez pas votre vélo.

Unknown-1

 

Le mot d’ordre pour tous ces pièges et de réduire votre vitesse et signalez les aux autres cyclistes qui vous accompagnent.

Et vous, que redoutez-vous le plus lors de vos sorties vélos ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *