Le B-A BA pour courir de nuit

      Un commentaire sur Le B-A BA pour courir de nuit

Avec les jours qui raccourcissent, nous sommes contraints de courir de nuit en respectant au moins une règle : ne pas partir à l’improviste ! La nuit on ne part pas dans des endroits qu’on ne connait pas de jour 😉 … on n’est pas là pour se faire des frayeurs.Nous pouvons courir dans les parcs, ou dans les stades car ils ont l’avantage d’ouvrir tardivement et d’être bien éclairés. Les quais sont également un terrain de jeu agréable pour courir de nuit.

Nous pouvons également continuer à courir dans les bois, à condition d’investir dans du matériel permettant de voir, mais également d’être vu.

La lampe frontale 

La puissance : ne lésinez pas sur la puissance (exprimée en lumens par les fabricants). Plus votre lampe éclairera, mieux vous verrez le terrain (et plus vous courrez vite 😉 sans fatiguer vos yeux.

A titre d’exemple Pour les lampes de 50 lumens, il faut compter 30m de visibilité (entrainement conseillé sur route), les lampes à 90 lumens ont une portée de 50m (ce qui permet de se déplacer sur chemin et en trail), une lampe à 200 lumens et plus est conçue pour les trails et ultra-trail avec une portée de 100m.

La puissance indiquée correspond à la puissance maximale, lorsque la pile ou la batterie est neuve. Celle-ci décroit dans le temps, il est donc important d’opter pour une lampe puissante.

en mode "mineur"

en mode « mineur »

A pile ou à batterie ? : qui dit puissance élevée dit autonomie plus courte … une frontale alimentée par batterie sera plus puissante, mais son autonomie sera plus réduite qu’une lampe à piles. Cependant, la majorité des lampes sont réglables en terme de puissance et permettent de gagner en autonomie. Les dernières frontales sont munies d’un capteur qui permet de régler automatiquement la puissance en fonction de la luminosité, ce qui permet de gagner encore en autonomie, tout en s’adaptant parfaitement aux besoins du coureur.

Eclairer votre chemin avec une seule source de lumière peut déformer la façon de percevoir l’environnement. Votre perception du relief s’abaisse, vous voyez le terrain plutôt en deux dimensions, ce qui vous demande plus d’attention sur un sentier technique car vos yeux distinguent les obstacles avec beaucoup plus de difficulté. Certains coureurs compensent en mettant une lampe supplémentaire.

La lampe ventrale

La « Run Light » à un prix tout à fait abordable, présente comme avantage par rapport aux lampes frontales de ne pas gommer les reliefs et de ne pas créer de halo par temps de brouillard. Je n’ai pas encore cette lampe, mais je compte investir prochainement 😉

Capture d’écran 2015-11-26 à 21.12.07

Que ce soit pour la lampe frontale ou ventrale, achetez une lampe avec un éclairage à l’arrière pour permettre aux automobilistes de vous voir également.

Etre vu est aussi important que voir … en tant qu’automobiliste je me rend souvent compte que les coureurs vêtus de noir sont peu visibles (forcément) … aussi, je fait attention à porter des couleurs quand je cours de nuit.

Un gilet fluo avec des bandes réfléchissantes : Par-dessus mon tee shirt technique, je porte un gilet fluo pour bien signaler ma présence (surtout sur la route pour bien signaler ma présence … car les animaux en forêt ne font pas cas de moi 😉 Merci à Sport Diffusion pour ce gilet !

on ne peut pas me louper 😉

Accessoires avec des LEDS : j’ai vu des clips à talon chez Runtastic (14,99 €) qui s’accrochent directement aux runnings, il y a également le port de brassard.

Capture d’écran 2015-11-26 à 21.13.11

Porter des vêtements qui réfléchissent la lumière : comme par exemple la gamme Flash de Nike (leggins, teeshirts, vestes). Les vêtements sont magnifiques, mais la gamme reste très chère.

IMG_2521

VOIR et ETRE VU, c’est le conseil principal, et tous ces équipements combinés vous le permettront. Mais j’ai d’autres derniers conseils à vous donner :

choisir des endroits bien fréquentés pour éviter les mauvaises rencontres.

Essayez de courir à plusieurs (c’est bon pour la motivation), et vous bénéficiez de l’éclairage des autres

Si vous courez seul, prévenez quelqu’un du parcours et de la durée prévue. Ne pas oublier son téléphone portable.

Lors d’une montée il vaut mieux mettre votre lampe frontale en mode économique afin de conserver l’énergie des piles.

Emmenez des piles de rechange (si vous courrez avec une lampe alimentée par des piles bien sûr)

Et vous, que portez vous pour courir de nuit ? des conseils supplémentaires ?

One thought on “Le B-A BA pour courir de nuit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *