CR #5 : Marathon de Paris … MARATHONIENNE !!

Vous ne pouvez pas ignorer que dimanche dernier je courais MON PREMIER MARATHON ! j’en ai tellement parlé sur le blog que vous en avez même peut être marre 😉

Et bien voilà, c’est fait ! le premier objectif de l’année est accompli.

RETRAIT DES DOSSARDS :

C’est ici que ça se passe 🙂

PREPARATION du MATERIEL :

La veille du départ, j’hésitais toujours entre mon sac à eau (testé et approuvé sur l’Ecotrail) et le porte bidon que j’avais acheté au salon du running (sachant que tout le monde dit qu’il ne faut pas tester le matos sur une course …)

IMG_6585

La météo m’a convaincu de prendre ma ceinture fraichement achetée, j’ai eu peur d’avoir trop chaud dans le dos et de ne pas supporter les bretelles (frottement avec mon débardeur).

Je me suis également enduite de crème Nok aux points de frottements (ma peau étant déjà irritée par mes entrainements de la semaine).

J’ai couru avec mes Mizuno Wave Rider 17 sur les conseils de mon podologue.

LE JOUR J :

Le départ étant donné à 10h05, j’ai pu faire grasse mat’ et me lever à 8h. Comme on ne change pas une « équipe qui gagne » mon petit déjeuner est toujours le même pain beurre et jus d’oranges frais préparé par mon chéri. J’ai ensuite rejoins la Place de l’Etoile en scooter et profité du beau temps, toujours en prenant la pause devant l’objectif. J’ai également rencontré Clothilde, une autre runneuse d’Instagram.

FullSizeRender

La séance photo terminée, je suis allée attendre dans mon SAS le top départ. L’avenue de Champs Elysées était bondée, je n’ai jamais vu autant de monde et autant de nationalités réunies. Une vraie fête !

Le départ est donné, et me voilà lancée, avec la consigne de courir entre 9/9,5km même dans les descentes. Sans m’en apercevoir, je cours à plus … et portée par la foule, j’ai du mal à m’astreindre à ce rythme.J’ai pris le départ seule, mon chéri devant me récupérer au km 27 et mon amie au km 30. Pour la première fois, j’ai dû faire plus d’un semi marathon seule. J’avais un peu le trac car je n’ai finalement jamais courue seule, j’ai toujours eu un lièvre sur mes courses.

Les 10 premiers km se font rapidement, il fait beau, il fait chaud, la foule est là pour nous encourager ! c’est top ! Je zappe les ravitaillements grâce à mon bidon que j’ai rempli de boisson isotonique. La Place de la Bastille au km. 5 est jonchée bouchons et de peaux de bananes et oranges, le sol est glissant, il faut vraiment faire attention où on met les pieds.

Je vis ce parcours comme une visite (ou revisite) des lieux parisiens … en arrivant au niveau du zoo de Vincennes, je me demande qui sont les animaux ? Je nous compare à un troupeau de chevaux lâchés dans les rues de la capitale.

25552756

Jusqu’au Semi, je me sens bien ! il commence à faire bien chaud, j’apprécie le passage dans les bois de Vincennes. Je tape dans les mains des enfants, j’applaudi les groupes de musiciens, … quand je vois des drapeaux bretons je crie « Vive la Bretagne » bref, je suis en pleine forme et pense même pouvoir atteindre l’objectif des 4h16 à la vue de mon chrono. Les lances à eau font du bien, et me fais copieusement arroser à chaque passage 😉

25710108

 

Le parcours reprend ensuite de nouveau dans les rues de Paris, il y a plus de supporters. Passé le km.24 on attaque les quais, avec les passages sous les tunnels. Je ne me sens pas bien sous le premier long tunnel … la chaleur combinée à l’odeur, à l’obscurité et au bruit des ventilateur me fait un peu suffoquer et je m’arrête quelques secondes pour reprendre mes esprits et boire tranquillement.

Moi qui suivait le meneur d’allure des 4h15, je me fais dépasser par le meneur d’allure de 4h30 … je réalise que les minutes se perdent vite.

Je retrouve mon chéri au km. 27 comme convenu, un peu déçue qu’il ne me voit pas très en forme, alors que je l’étais 3km avant … Il m’a apporté mes lunettes de soleil et il commence à courir avec moi. Il arrive finalement au bon moment pour me tirer.

Nous rejoignons Sandrine, et tous les 2 font les clowns pour me distraire, mais ce qui devrait me détendre me crispe encore plus car je n’ai pas la force de rire, et les voir en pleine forme me fatigue (nerveusement). Je ne dis rien, ils sont là pour moi … Bref, jusqu’au 36ème km c’est de pire en pire, mes jambes sont lourdes et j’ai l’impression de ne plus avoir de force.

Le sourire a disparu …

Sandrine me fait réciter mes départements à chaque km pour détourner mon attention. Il faut que je m’arrête, je prends un shot (qui passera bien pour une fois car liquide) et respire profondément. J’ai eu une petite crise de panique en voyant que je ne tiendrai pas mes 4h30. Martin et Sandrine me rassurent en me disant que ce qui compte c’est de terminer, que c’est mon premier marathon  et quel que soit le temps ce sera déjà très bien. Je me calme puis repars … « suis la ligne bleue » me répète sans cesse Sandrine, compte les personnes que tu dépasses  …

Au 38ème km (si je me souviens bien), je vois Scott Jurek sur le bord du parcours qui nous encourage, j’ai un sursaut d’énergie et je l’applaudis et lui crie « Bravo », je repense à son livre que je suis en train de lire et me dis que lui ne se plaindrait pas, qu’il irait de l’avant et n’écouterait ni ses jambes, ni sa tête … alors je repars de plus belle !

Au 40ème km, je sens l’écurie qui approche, plus que 2km, je suis si proche du but ! je pense à la médaille, au tee shirt, au passage de la ligne d’arrivée !! je ne lâche rien et accélère … Martin me dit de ralentir, Sandrine me dit de foncer 😉

Je pense qu’ils auraient pu me dire n’importe quoi, à ce moment là, j’écoute ma tête et mes jambes me portent, j’ai l’impression de voler et de partir en sprint !

Mes 2 « lièvres » sont éconduits de la foule de coureurs et je termine seule jusqu’à la ligne d’arrivée. Enfin je vois cette arche qui achève le parcours !

25912711

Sprint final !

 

Avec fierté et une grande émotion je passe cette ligne … j’arrête mon chrono, me pose contre une barrière et pleure (merci les lunettes qui cachent mes yeux). Je vis ce moment rien qu’à moi où je lâche tout, le stress, l’émotion, la joie …

Plus loin, on me remet mon tee shirt de Finisher et ma médaille !

JE SUIS MARATHONIENNE ! j’entre dans le cercle !!

Qui aurait cru (moi la première) qu’un jour je serai capable de courir un Marathon ?

IMG_2993 IMG_3002

DEBRIEF :

Je pense que l’Ecotrail m’a bien aidé à préparer le Marathon, et  je me sens maintenant bien plus à l’aise sur un semi (même si je ne l’ai pas fait à l’allure semi).

Je savais que ces 42,195km, ne seraient pas faciles (c’est justement ce qui en fait la beauté). J’ai eu des moments de doutes, mais j’ai réussi à les surmonter.

FullSizeRender copie 2

Je me dis maintenant que rien n’est impossible, qu’il faut aller au bout de ses rêves et mettre toutes les chances de son côté pour y arriver (l’entrainement a payé, rien n’arrive par hasard).

Les courbatures n’ont pas été si intenses que je l’imaginais, nous sommes mardi et je n’ai déjà plus rien … quand je pense à mon premier semi en 2014 et aux courbatures que j’avais eu à l’époque, je pensais avoir le double 😉

Mon coach me dit de ne reprendre la CAP que dans 3 semaines, ma tête et mes jambes reprendraient bien ce soir … j’ai l’impression d’être un lion en cage qui est privé d’espace.

1LES CHIFFRES :

Capture d’écran 2015-04-14 à 20.06.34

Capture d’écran 2015-04-14 à 19.53.31

 

 

 

9 thoughts on “CR #5 : Marathon de Paris … MARATHONIENNE !!

  1. Vanessa, le Chat Rose

    Alors un grand bravo pour ce défi relevé !!! Quel courage, quel mental… Je me suis fixé cet objectif pour la fin d’année mais je doute d’en être capable. Tu as toute mon admiration j’espère que tu en profites encore !!

    Reply
    1. admin Post author

      Coucou Vanessa ! Bien sûr que tu en es capable ! Si tu n’es pas blessée et que tu le veux, tu y arriveras !! on se sent tellement bien d’être allé au bout de soi-même ! Fonce ma belle !!

      Reply
  2. Chantaki

    Bravo Lenaïc pour ce beau récit de ton premier marathon :)! Contente pour toi que tout se soit bien passé, tu peux être fière de toi 😉

    Reply
  3. Triathlounette

    Tu as toute mon admiration, et je te félicite pour cette belle réussite sportive.
    un énorme bravo à toi .

    Reply
  4. Sophielastyliste

    Merci à toi aussi pour ce récit ! J’aime tjs autant revivre les courses, vues par d’autres runneurs ! Et puis…Bienvenue chez les marathoniens ! ( Avec un chrono très très respectable ! )

    Reply
    1. admin Post author

      Tu es passée trop vite c’est pour ça 😉
      Il y a 5 mois jour pour jour puisque c’était le 12 avril !
      Partante pour l’année prochaine ?

      Reply
    2. admin Post author

      Merci 🙂 et Félicitation !
      Tu penses recourir le marathon de Paris l’année prochaine Clairsoleil ?

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *