CR Half Ironman Miami 2016

      6 commentaires sur CR Half Ironman Miami 2016

Deux half Ironman de bouclés en 1 an ! Je n en suis pas peu fière … c’est une belle revanche sur l’année dernière !

couverture-im-miami-girlytriathlete

Cet Ironman 70.3 de Miami n était pas au programme de l’année, mais un délire un peu fou d’un couple d’amis triathlètes qui ont eu l’idée folle de participer à la course la veille de leur mariage … et d’enchaîner sur les vacances … ça va de soi !

La proposition était si alléchante que l’on ne pouvait pas refuser !

Nous sommes donc partis jeudi matin de Paris pour arriver jeudi soir à Miami, histoire de nous acclimater un peu avant la course.

Reveil matinal le vendredi matin, encore un peu calés sur l’heure française : nous en profitons pour aller nous dégourdir les jambes en allant courir quelques km le long de la plage … J adore déjà cet endroit !

plage-miami-girlytriathlete

Pas question de perdre du temps, nous enchainons avec une visite de Miami beach et au passage sur Lincoln Road (la rue commerçante), Martin m’offre une paire de Oakley (j’ai enfin trouvé les roses que je voulais tant) … pour remplacer mon ancienne paire cassée que Marvel  m’a croqué cet été.

Vendredi après midi, nous sommes allés récupérer nos vélos chez le loueur car il n était pas question de trimballer nos vélos persos au risque de les voir cassés dans le transport, de ne plus les retrouver du tout, mais aussi pour ne pas avoir à les transporter tout au long de notre voyage. Le vélo ressemble à mon cannondale mais me semble tout petit … le loueur fait les réglages de ma selle (que J ai apporté), monte mes pedales auto, et Martin ajoute mes prolongateurs. Malgré un réglage optimum, le vélo semble neuf, J ai l’impression d’être une grenouille sur une boite d’allumettes.

velo-loue-im-miami-girlytriathlete

Nous continuons par une visite du village Ironman, et dévalise le stand avec des tee shirts, un mug, des visières pour moi et mon chéri … le merchandising américain est plus agressif que le nôtre 😉

Nous récupérons ensuite la maison de location ou nous avons tous prévu de séjourner jusqu’au mariage, et faisons les courses en attendant l’arrivée tardive de nos amis.

Samedi … J-1 : reveil et direction le village pour le retrait des dossards ou nous sommes allés à vélo pour vérifier que tout fonctionnait bien ! C est vraiment très sympa de rouler à Miami, ambiance vacances et petite tenue alors que nous avons quitté Paris où il faisait froid. Sur cette course, pas de tente, pas de sac de transition, toutes les affaires se déposent au pieds du vélo. Niveau goodies, pas de joli sac, mais un sac typé filet de natation en cadeau, et contrairement aux courses IM que je connais, on a le tee shirt en cadeau avant la course, mais pas de tee shirt de finisher.

panneau-im-miami-girlytriathlete

Le samedi après midi, direction la plage de Key Biscayne où nous allons enfin tester l’eau. Je nage environ 300m, bonnes sensations, pas de vague, on voit le fond, et je croise nombreux poissons et étoiles de mer … j’espère que demain le spectacle sera aussi beau.prepa-affaires-im-miami-girlytriathlete

En fin de journée, nous retournons déposer nos vélos dans le parc. Pas d’arbitre pour vérifier le casque, la jugulaire attachée, etc … nous rentrons dans le parc comme dans un moulin, aucun formalisme. Je dégonfle les pneus pour éviter qu’ils n’explosent sous la chaleur et laisse mon joujou dormir jusqu’au lendemain.

parc-a-velo-im-miami-girlytriathlete

Le samedi soir nous ne faisons pas long feu et je vais me coucher sans le stress de Vichy.

Le jour J :

Je me suis réveillée sereinement : pas de cauchemars, et grâce au décalage horaire favorable, le réveil a été facile ce matin là. Comme je n’ai pas emporté ma cuisine avec moi,  Je déjeune d’un gâteau sport en boite préparé la veille goût chocolat et pépites de chocolat qui n’est pas mauvais, et de ma boisson d’Hydrenergy 4 qui est également une boisson d’attente (clin d’oeil d’une photo qui a été reprise sur instagram)

hydrenergy4

Nous rejoignons le lieu de la course en voiture et une fois marqués de notre numéro de dossard et de notre âge sur le mollet, nous rentrons dans le parc à vélo sans plus de contrôle. Je rejoins mon vélo, y dépose mes petites affaires (clin d œil à Sarah qui m’avait laissé un conseil dans ses commentaires de laisser une serviette dépasser pour pouvoir m’essuyer les pieds), ma boisson, mes gels et regonfle mes pneus. 

Je me rends compte que ma montre ne s’est pas rechargée pendant la nuit 🙁 Note à moi-même : la recharger la veille de la course plutôt que la nuit pour éviter de me retrouver de nouveau dans ce genre de situation.

depot-velo-im-miami-girlytriathlete

Nous nous retrouvons tous pour la photo officielle avant de rentrer dans nos sas respectifs, en fonction de notre âge et de notre sexe. Pas de combi sur la photo, l’eau est chaude … c’est maintenant la 3ème course où je nage en trifonction et j’apprécie assez cette sensation de liberté.

photo-group-im-miami-girlytriathlete

Une fois dans mon sas (les femmes de 40 à 44 ans) l’ambiance est bonne, et les filles s’encouragent : une d’entre elle me voit stresser et m encourage particulièrement ! Je ressens moins l’image compet qu en France. Je prends le départ à 7h39 … et c est la baston, je n ai jamais été autant dans les jambes des autres filles et il faudra attendre un peu longtemps pour pouvoir nager sereinement. J ai l impression de bien nager et le début du parcours passe assez rapidement. À plusieurs reprises je sens des vagues me dépasser, mais voir des bonnets violets et blancs (ceux de la vague précédente) me rassure … cela veut dire que je ne suis pas dans les choux 😉

Le retour me semble interminable, le courant est de la partie et il y a un même un peu de houle, je me prends des bonnes tasses d eau salée. C est drôle de passer à côté des gros yachts, le spectacle est sympa et je profite du lever de soleil. Dans la dernière ligne droite je sens ma peau irritée au niveau du frottement de mon singlet … je pense que c est le sel (heureusement je n en souffrirai pas sur le reste de la course).

Je sors de l eau en 57mn sur ma montre (temps officiel 59mn), et me sens assez en forme pour rejoindre le parc à vélo en courant, tout en enlevant mon bonnet et mes lunettes. Pas besoin d’aller dans une tente pour se changer et prendre ses affaires, la transition se passe donc sereinement et rapidement, également grâce à la bonne préparation de la veille.

natation-im-miami-girlytriathlete

Le vélo est la partie que j’appréhende le plus, mais je me sens bien et rouler à Miami est plutôt grisant. Le temps passe vite, je m’amuse à regarder tous les types de shérifs ou de Ponch (pour les plus anciens qui regardaient « CHIPS » à la TV), mon compteur affiche une bonne moyenne, je double pas mal de monde … y a pas à dire, mais ça donne le moral. Rapidement le parcours devient monotone (on roule sur l’autoroute) et le vent est de face sur une bonne partie du parcours : ma vitesse chute 🙁 et je me refais doubler … ce qui me rassure c’est que sur le retour j’aurai le vent dans le dos et ma vitesse remontera.

velo-im-miami-girlytriathlete

Comme d’habitude, je ne bois quasiment rien (3/4 de mon bidon), et avale 2 gels. Je regarde les vélos des autres concurrents, et me demande quand Martin me doublera (il est parti une heure après moi), je me lance comme défi de ne jamais le voir me rattraper …

Les 1er 45km de bouclés, nous faisons demi-tour sur l’autoroute et m’accorde une pause, prends une bouteille d’eau (au cas où) … j’ai mal aux fesses et j’ai besoin de me relaxer (ok, on ne se relaxe pas sur une course, mais j’en ai besoin pour le moral). Je remonte sur mon vélo pour entamer le retour ! Et là, je fuse sur mon bolide grâce au vent favorable !! De nouveau, j’avale les kilomètres rapidement, et j’ai en ligne de mire les tours de Miami que je vois se rapprocher. Je ferai presque tout le parcours sur les prolongateurs … heureusement que je les ai apportés.

velo2-im-miami-girlytriathlete

Une fois proches de l’arrivée, nous devons reprendre les rampes d’accès à l’autoroute pour en sortir … et pour le coup, la fatigue n’aidant pas, c’est beaucoup plus difficile qu’à l’aller … je galère … heureusement l’arrivée est proche. Quelques zigzags dans la ville, et j’arrive au parc à vélo en 3h18, un peu plus vite qu’à Vichy, mais pas de beaucoup, le vent a été dur à contrer.

Une fois dans le parc à vélo, je suis interpelée par Martin, qui me fait signe de nous rejoindre à la sortie. Il est arrivé en même temps que moi (yes il ne m’a pas doublé !!) … cependant, il a une heure d’avance 😉 Avant de sortir de l’aire de transition, je me fais asperger de protection solaire, le soleil tape fort !

Ma course sur Relive : de la ligne droite encore et encore 😉

Nous partons donc tous les 2 sur la CAP, en nous racontant notre course … c’est plutôt cool de courir tous les 2. Sauf qu’il n’a pas le même rythme que moi et que j’ai encore mes problèmes gastriques … il faudrait que je vomisse, mais cette fois-ci je n’y arriverai pas de toute la course.

Je rattrape la fille qui m’a encouragée en natation et l’encourage. Je la croiserai plus tard sur la course, et nous encouragerons tout au long … j’aime beaucoup cette solidarité qu’il peut exister entre les femmes.

cap-im-miami-girlytriathlete

Je demande à Martin de ne pas m’attendre, car j’ai du mal à aller à son rythme et ne veut pas le pénaliser. Il part et je gère comme je peux … on doit monter et descendre un pont (interminable) et j’alterne entre course et marche. Le semi marathon va être loooooong … et ma montre m’a lâchée … de toutes façons, je cours au feeling et fais ce que je peux (mais c’était juste pour avoir mes stats dans Garmin, et l’activité complète) … je râle, ça m’énerve de ne pas avoir fait plus attention …

cap-seule-im-miami-girlytriathlete

Il est beau le bateau derrière moi 🙂

Plus tard, un peu avant la mi-course, je croise de nouveau Martin qui me voit galérer … il veut m’attendre, moi je ne veux pas … et c’est après ma 1ère boucle que je le verrai m’attendre. Grâce à lui, j’arrive à tenir un certain rythme jusqu’à la fin de la course, il me motive, me calme quand j’ai du mal à gérer.

Contrairement à Vichy où nous étions arrosés tous les 2km, ici nous avons des glaçons à disposition … je les glisse dans mon soutien gorge et dans le dos pour maintenir une température corporelle raisonnable. Je me prends également des gobelets d’eau et je m’arrose à chaque ravitaillement. Niveau alimentation, rien … juste du gatorade mis à disposition.

cap-douleur-im-miami-girlytriathlete

Ca se voit que je galère ?

J’ai vraiment souffert sur la CAP que j’ai couru en 2h30 … moi qui pensait courir « aussi bien » qu’à Vichy …

cap-2-im-miami-girlytriathlete

Derrière nous, le fameux pont …

Proches de l’arrivée, nous sommes encouragés par tous les spectateurs, et par nos amis qui nous attendent ! ça fait du bien !

presque-arrive-im-miami-girlytriathlete

Nous passons la ligne d’arrivée à 2, je tombe dans les bras de mon chéri que je remercie de m’avoir accompagnée. On nous remet notre médaille de finisher que je trouve magnifique et énorme !

arrivee-im-miami-girlytriathlete

Une petite photo avec nos médailles et nous rejoignons nos amis pour le debrief et attendre les suivants. Pas de ravito d’arrivée, je n’ai pas faim, même si les pizzas et autres « douceurs » sont offertes à volonté.

pause-arrivee-im-miami-girlytriathlete

Quand je retourne dans le parc à vélo pour récupérer mes affaires, d’autres filles sont là, et nous nous félicitons toutes d’avoir terminé cette course tout en rangeant nos affaires.

Mes temps « officiels » :

resultats-im-miami

Et en bonus … le fameux pont interminable que je n’ai pas pû m’empêcher de filmer en voiture 😉

Conclusion :

  • Une course pas si facile qu’il pourrait y paraitre … je pensais pouvoir boucler ce half avec de meilleurs temps qu’à Vichy, mais le vent de face a été terrible.
  • La chaleur et le pont interminable m’ont achevée en CAP.
  • Le parcours n’est pas des plus beaux : de l’autoroute sur le vélo, une CAP traversant un pont avec les voitures à côté.
  • Je ne suis pas arrivée sur la course avec des conditions favorables : mal au dos, manque d’entrainement, mais j’ai réussi à gérer.
  • Nous avons cependant passé de très bons moments à nous encourager tous mutuellement.
resto-arrivee-im-miami-girlytriathlete

Resto du soir pour reprendre des forces avant le mariage du lendemain

 

6 thoughts on “CR Half Ironman Miami 2016

  1. Julie Riou

    Toutes mes félicitations !
    Je te suis de loin sur Instagram et j’espère un jour pouvoir participer à des distances comme celle-ci 🙂
    Je suis impressionnée du parcours vélo… que ça devait être dur… qui plus est, seule !!
    Encore bravo et continue tes CR ! J’adore !
    (ju_lie_lr sur Insta)

    Reply
    1. admin Post author

      Merci Julie pour ce gentil message !
      Je suis sûre que tu en es aussi capable 🙂 lance toi !
      A bientôt
      Léna

      Reply
  2. Sarah

    Bravo pour cette belle course! Tu reviens avec des souvenirs plein la tête! Et bravo pour ce joli CR qui donne bien bien envie de s’aligner sur cette distance la saison prochaine! Contente que le conseil de la serviette t’ait servi.

    Reply
  3. Niilah

    Bon il était temps que je lise ton CR de Miami dis donc! Je regrette vraiment de ne pas t’avoir vue à Vichy ou même reconnue pendant la course ça m’aurait fait plaisir de t’encourager! On y retourne l’année prochaine (mais toujours en supporter pour moi) donc si tu y es aussi cette fois on ne se rate pas! Ou si tu viens en Belgique avant et qu’on est dispos pour aller rouler ce sera avec plaisir aussi (même si là ça commence à vraiment cailler snif).

    Félicitations pour ta course à Miami (et à ton chéri aussi)! Il a vraiment géré de t’attendre et de terminer la course avec toi! Parfois ce n’est pas d’un gel ou d’hydra dont on a besoin pour aller puiser les dernières forces! Hâte de lire tes prochains CR!

    Reply
    1. admin Post author

      Merci ma belle ! je pense être encore à Vichy en 2017 … J’aime beaucoup cette course ! on se planifie une rencontre, cette année on ne se loupe pas 😉
      Quand je viens en Belgique, je te redis … mais on attendra des jours meilleurs pour aller rouler !

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *