CR Half Ironman Vichy

      13 commentaires sur CR Half Ironman Vichy

Samedi dernier, le 29 Aout, je courais mon premier Half Ironman … 2ème défi de l’année après mon Marathon.

Photos de la veille : retrait des dossards, préparation des sacs, soirée Pasta Party 😉

IMG_1688

IMG_1704

Levée à 4h30 sans difficulté (pour une fois), nous sommes allés prendre notre petit déjeuner avec d’autres triathlètes qui logeaient dans le même hôtel que nous. La salle est calme, je pense que le stress est là pour tout le monde.

IMG_1708

Venue avec mon Gatosport (une première pour moi), je regarde ce que les autres concurrents déjeunent histoire de faire un brainstorming pour une prochaine fois. Tentée par les nutella et autres douceurs, je m’en tiens à mon gâteau qui est finalement pas mauvais pour ce genre d’aliment chimique …

En route pour le parc à vélo … il est très tôt, il fait encore nuit et l’ambiance est feutrée, je quitte Martin pour aller rejoindre mon vélo. La veille, en voyant les autres concurrents laisser casque et dossard sur le vélo, j’ai finalement choisi de laisser mon matériel … je regrette sur le moment, la rosée ayant bien fait son travail, tout est mouillé … (pas grave il fait chaud et tout sera finalement sec quand je récupérerai le matériel … mais lorsqu’il fera plus froid, je ne recommencerai pas l’expérience). Je place mon bidon et mes 3 compotes dans ma petite pochette. Je retourne également placer dans mon sac « run » la gourde pour l’avoir toujours à portée de main et ne pas attendre les ravitaillements … la journée va être très chaude et je ne veux pas me déshydrater.

 

FullSizeRender-20

Une fois le vélo prêt, je croise mon cousin qui m’encourage et papote 2mn derrière le grillage (il a fait 2 heures de route pour venir me voir !) me voilà partie dans la salle « d’attente » où je retrouve mes compères d’aventure. On discute, on stresse, on enfile nos combinaisons … un bisou à mon chéri qui part dans la vague 10mn avant moi et on continue à papoter avec les copines avant de prendre le départ.

Je crois que je ne réalise pas encore que je vais partir pour 1,9km de natation … un arbitre nous invite à nous mettre dans l’eau « Mesdames, vous continuerez à parler après la natation« , je nage progressivement vers la ligne de départ, le temps d’attente me parait être une éternité. Je ne sais même pas à quelle bouée il faut tourner, n’étant pas dans les 1ères je fais confiance aux autres qui ouvriront le chemin.  Des participantes me disent que c’est aux bouées rouges que je vois à peine …

7h20, le départ est donné, me voilà lancée …

  • Consigne n°1 : ne pas vouloir à tout prix coller aux autres pour ne pas stresser !
  • Consigne n°2 : ne pas brasser !

Ca bastonne pas mal, mais je n’ai plus d’appréhension, je nage comme à Paris sans me détourner de mon chemin (sauf quand je me prends la bouée de la seule ligne d’eau … j’alterne donc à gauche et à droite de la ligne). J’arrive à la bouée des 500m, et me dis que ça va être long, mais je ne pense qu’à nager et profite du lever du soleil qui vient caresser mon visage, sensation très agréable !

Arrivée à une autre bouée jaune (et non rouge) je sens des nageurs me rentrer dedans … je réalise qu’il faut tourner … si j’avais étudié le parcours je ne me serai pas faite avoir … du coup, un flot de bonnets rouges me passent devant, je perds ma vitesse … et je tourne …

Maintenant retour à l’écurie, c’est bon signe 🙂 Je pense à ma nage, à tirer dans les bras, des bonnets blancs me passent dessus … ah je suis rattrapée par la dernière vague … pas grave, je ne stresse pas, contrairement à mes premières expériences, je ne stresse plus (moins). Je vois enfin l’arrivée qui se rapproche ! des bénévoles nous aident à sortir de l’eau c’est cool !

1217_004541

Me voilà sortie de l’eau sans tête qui tourne et fraiche, je trottine jusqu’à l’aire de transition, récupère mon sac « bike » et file vers la tente … des hommes (me suis trompée de tente … ils me font signe que c’est la tente d’à côté) me voilà sous la tente des femmes, je croise Claude, une copine, je suis super contente de voir une tête connue. Finalement, je n’ai aucun mal à retirer ma combi et ma transition se passe plutôt bien. Je cours à mon vélo (pour la première fois je ne me trompe pas d’allée). J’enfourche mon vélo et me voilà partie pour les 90km.

Mon cousin m’attend à la sortie du parc à vélo et m’encourage ! ça fait du bien d’avoir de la famille 🙂

Objectif du vélo :

  • Ne pas partir trop vite pour ne pas me faire mal au niveau intestinal,
  • Mouliner pour pouvoir attaquer la CAP le plus sereinement possible … je n’ai jamais roulé 90km, je ne sais pas comment ça va se passer.

Je suis donc ces consignes, le parcours est assez roulant (au début) et ma moyenne est plutôt bonne sans trop forcer. Je sens pourtant déjà que la position bloque ma respiration et mon estomac … mais ça va. Je me fais doubler, je regarde tous les beaux vélos passer, je me fais encourager, j’ai même beaucoup de compliments sur ma jolie tenue, ça me fait rire d’ailleurs.

1217_006898

Les 10 premiers km passés, je me dis que ça va aller vite et décompose le circuit en 9 segments de 10km … plus que 8 « facile » 😉 Les paysages sont magnifiques, la campagne est belle et en toile de fond, on voit les montagnes du Puy de Dôme … une belle ballade du dimanche. Pas beaucoup de spectateurs pour nous encourager, mais des bénévoles supers sympas !

Le parcours qu’on m’avait vendu comme roulant, ne l’est finalement pas (petit détail que je n’avais pas vu : l’année dernière il se faisait dans l’autre sens, en faux plat descendant … donc là c’est un faux plat montant tout le temps) donc pas de repos, il faut toujours pédaler et relancer 😉 Je m’aperçois qu’à 30km du départ je n’ai toujours pas bu … mais j’ai toujours du mal à ingérer, je me force sinon c’est la cata assurée d’autant plus qu’il fait chaud et qu’il ne faut pas se déshydrater.

1217_014866

Presque tous les concurrents m’ont doublé, je me retrouve seule sur le parcours (je ne dois pas être la dernière sinon la moto balai serait derrière moi), mais pouvoir papoter ou être dans une certaine ambiance me manque un peu. Je m’arrête un peu pour essayer de prendre une « gorgée » de compote, mais ça ne veut pas … je repars le ventre vide.

La moyenne chute petit à petit … mais je tiens bon et garde le moral. Arrivée au 60è, l’émotion me submerge quand je commence à réaliser que je vais pouvoir aller au bout des 90km ! Je n’arrive pas à retenir mes larmes « tu vas le faire, tu vas aller au bout, ce soir tu seras une Half Ironman ».

1217_018827

Je me ressaisi, je dois mettre mon énergie dans la course, l’émotion n’a pas sa place, pas maintenant … je commence à sentir les douleurs, j’ai mal aux fesses, aux bras, aux cervicales, et maintenant arrivent des côtes … au 70è km ! Ils ont attendu qu’on soit fatigués pour nous mettre des côtes, ils font vraiment tout pour nous embêter 😉

Je demande aux bénévoles quand sont les descentes tant attendues … « bientôt » me disent-ils !  c’est sûr on arrive au 85è, ça va bien finir par descendre …

1217_018826

Enfin j’arrive sur Vichy, et enfin ça descend … sauf que la descente est finalement de courte durée … le compteur affiche maintenant 90 mais la course n’est toujours pas terminée (me serais-je fait rouler sur la distance ?) la route pour retourner dans le parc à vélo n’est pas bonne, ça serait ballot de crever si près de l’arrivée … enfin j’y arrive, un arbitre m’encourage et m’accompagne pour me regarder poser pied à terre ! c’est fait, j’ai fait le job maintenant je cours sur le tapis rouge qui mène dans le parc à vélo.

Mon cousin est là et m’encourage de toutes ses forces … il m’a attendu bien longtemps … merci cousin si tu me lis 🙂 Moi ne n’arrive pas à courir avec mes chaussures de vélo, je m’arrête donc pour les enlever et pouvoir mieux courir à côté de ma monture.

C’est ainsi que je rentre dans le parc quand un arbitre m’interpèle :

« vous êtes hors délai, donnez moi votre dossard »

(aussi aimable que ça le mec) …

là, je n’y crois pas … c’est pas possible ! 1mn trop tard, c’est le règlement … et là je fond en larmes … « Mais vous ne pouvez pas me faire ça pour une minute ?, tous ces entrainements pour rien ? Pour m’arrêter là ? »

Un autre concurrent (que j’aurais aimé remercier d’ailleurs) qui sort de la tente de pénalité pour partir courir plaide en ma faveur … « si je peux partir courir, laissez-là elle aussi, nous partons ensemble … » l’arbitre ne veut rien entendre …

Je lui donne mon dossard (que je lui aurait bien balancé à la figure) et pars en pleurant ranger mon vélo …je vois Yolande, ma copine arriver … elle aussi hors délai, elle aussi a essayé de négocier, mais rien y fait  « le règlement c’est le règlement »

Voilà, c’est fini pour le Half Ironman … je ne serai pas une HIM ce samedi, cette année … mon rêve se brise. Dans le classement je suis DNF « Did Not Finish » (évidemment il ne m’a pas laissé terminer)

Cette fin de journée, j’ai alterné entre la déception, la colère, l’envie de tout arrêter … l’échec est dur à vivre, je n’ai jamais abandonné une course. Je demandais juste qu’on me laisse ma chance de pouvoir terminer … en arrivant à 12h16 j’avais le temps de courir mon semi marathon (jusqu’à 15h). Je voulais juste ma médaille et mon tee shirt 😉

Je me suis également mal hydratée et alimentée … je n’ai bu qu’un demi bidon et n’ai rien mangé … comme me disent mes amis « c’est normal que tu n’avances pas, tu ne mets pas de carburant »

La nuit portant conseil, je me dis que le règlement c’est le règlement … que si je suis arrivée 1mn trop tard, c’est que je n’avais pas le niveau et que j’étais encore un peu juste cette année.

Plusieurs nuits portant conseils … quand je regarde les photos prises par les photographes, je me dis que je n’étais pas au taquet et que je me suis trop économisée. je ne me connais pas encore tout à fait, surtout sur des distances comme celle là … pédaler plus vite au risque de me griller sur le semi (sachant que j’ai toujours des pb gastriques liés au vélo) ? Si c’était à refaire j’essaierai … mais on ne refait pas l’histoire et il faut apprendre de ses erreurs.

Il faut aussi que je remercie mon chéri qui est là quand ça ne va pas, mon cousin, mes amis et coachs du club, mes amis d’IG, du Blog, de FB (Alex, Tati, Gégé, Audrey, Seb et tous les autres), et les bénévoles sans qui une telle course ne serait pas possible !

Bon sinon voilà mes « performances » :

Capture d’écran 2015-09-01 à 10.42.20

 

Capture d’écran 2015-09-01 à 10.56.38

 

13 thoughts on “CR Half Ironman Vichy

  1. Triathlounette

    tu peux être fière de toi pour tout le travail que tu as accompli en amont, et pour ton bel état d’esprit ! Bravo a toi Girly

    Reply
  2. La girafe

    Une minute…
    Je suis vraiment désolée pour toi. Je ne sais pas si on peut dire que c’est une erreur de ne pas t’être mise dans le rouge tout de suite. Une chose est sure, maintenant tu sais que tu es capable d’enchainer les 2 distances en natation et vélo donc peut-être que tu pourras y aller plus franco la prochaine fois.
    Bravo en tout cas, pour la performance parce que les 2/3 d’un half iron(wo)man c’est déjà pas mal, et aussi pour ne pas avoir balancé ton dossard à la tronche de l’arbitre ! Au final ça a peut-être été le plus compliqué !

    Reply
    1. admin Post author

      On refait toujours l’histoire en se disant « j’aurais dû faire comme ci ou comme ça » … c’est toujours plus facile après …
      Merci pour tes encouragements ! l’année prochaine j’espère et suis déterminée à obtenir le 3ème tiers pour arborer fièrement cette médaille.

      Reply
  3. FG

    Je comprends la frustration que vous avez ressentie mais ce qu’il fait se dire c’est que l’annee prochaine, on peut recommencer. Et de toutes manières vous avez un excellent état d’esprit avec un bon débriefing à froid: le règlement c’est le règlement. Bonne chance pour le prochain 😉

    Reply
  4. christine

    1 mn ça fait rager, c’est clair mais c’était ton premier, bravo en tout cas et la prochaine fois ça passera large ! Je me suis déjà faite sortir aux barrières horaires sur des trails, sur le moment on a juste envie d’étrangler la personne qui vous prend votre dossard, mais ensuite on arrive à en tirer les bons enseignements, et gérer différemment pour les prochaines courses

    Reply
    1. admin Post author

      Merci pour tes encouragements Christine.
      Effectivement, la sanction tombe comme un couperet et est dure à avaler … mais c’est le jeu et ça permet d’en tirer les enseignements !
      C’est aussi comme ça qu’on devient plus fort 🙂

      Reply
  5. didier

    bravos mais déçu pour vous,c’est vrais qu’il y a ces barrière horaire a franchir
    et qu’il faut en tenir compte quand on prend le départ de certaine course,moi qui n’ais fait que des sprint et cd depuis 20 ans, je dit bravos pour avoir eu le courage de prendre le départ et courage pour la suite.

    Reply
    1. admin Post author

      Merci Didier ! Il faut vous lancer, je suis sûre que vous allez prendre le virus !
      Tenez moi au courant 🙂

      Reply
  6. Gouriou Jean Louis

    Merci pour ce témoignage,
    Et puis Être Arbitre , c’ est un sacerdoce , alors bien sur qu ‘ il faut les respecter . Sans Arbitres , pas de courses.
    Bon entrainement pour votre Half 2016 ,
    Pourriez vous me faire suivre votre plan d’ entrainement Half ou me conseiller un site qui en communique ?
    JL

    Reply
    1. admin Post author

      Bonjour Jean Louis,
      Merci pour ce commentaire. Je n’ai pas de plan d’entrainement spécifique, mais on en trouve dans les revues de triathlon, type « Triathlète » ou « Triathlon magazine » Le plan d’entrainement dépend du temps visé et de son niveau actuel.

      Reply
  7. Spyridonoff

    Bonjour Girly Triathlète,
    Oui, nous étions quelques uns ce jour là de 2015 à devoir rendre le dossard pour une poignée de minutes (2mn pour moi après le temps réglementaire – nous étions 5 concurrents en 5mn). C’est vrai que c’est dur à avaler, et dur à digérer…
    Je n’ai pas retenté l’aventure d’un Half, avec tout ce cela implique comme sacrifices et engagements sur le long terme. Mais ce qui est sûr, c’est qu’il ne faut pas baisser les bras et garder en tête ses rêves afin de pouvoir les vivre.
    Sportivement,
    Nicolas

    Reply
    1. Girlytriathlète Post author

      Bonjour Nicolas,
      Avec l’expérience acquise, tu n’as pas envie de retenter l’expérience ?
      Effectivement, il faut toujours croire en ses rêves et bosser dur pour y parvenir.

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *