CR Ironman 70.3 Vichy 2017

      8 commentaires sur CR Ironman 70.3 Vichy 2017

L’Ironman Vichy 70.3 est devenu une sorte de pélerinage pour moi depuis mon DNF (Do Not Finish) de 2015 …

Vichy 2016 c’était l’année de la revanche !

Vichy 2017 c’est l’année de « validation des aquis » ;-))

CR ironman vichy

Quelques photos de la veille :

Samedi 26 aout :

J’ai mis le réveil à 5h, mais je suis réveillée à 4h12 (très exactement), je suis curieusement sereine, pas de stress, pas de fatigue ressentie, je reste au lit pour profiter du calme.

Une fois levée, je déjeune de mon gateau sport préparé la veille, mais pas assez cuit, du coup il est pâteux et pas terrible, je ne mange donc pas tout ce qui était prévu, de toutes façons c’est mieux comme ça vu mes problèmes digestifs.

Nous partons à 5h45 de la maison (nous sommes à côté), et comme le pont est déjà encombré, Martin me laisse sur la route et je pars direction le parc à vélo. Une fois arrivée à mon vélo, une fille me demande si je peux lui prêter ma pompe … je lui prête avec grand plaisir, et quand je lève la tête, je vois qu’elle se dirige vers le vélo au nom de « Céline Schaerer » … ouah la classe … je prête ma pompe à une pro ! (Mon vélo est positionné une rangée paralèle à celle des pro féminines). C’est au tour de Jocelyn Mc Cauley de venir me demander la pompe … avec mon ton direct, je plaisante en lui disant qu’elle est pro et qu’elle n’a pas son matos … elle rigole et je lui dit que prêter ma pompe à une triathlète pro va me porter chance (il en faut peu pour s’emballer …) n’empêche que j’avais raison car cette édition m’a portée chance !

Une fois les pneus gonflés (merci Cyril), les ravitos et la garmin installés, je rejoins Martin qui m’attends à la sortie du parc pour un dernier bisous avant la course. Je croise Mélanie et sa peluche avec qui je papote, je croise Nadia qui est venue nous voir au départ, puis rejoins Alex et Cyril … super ! Nous allons pouvoir papoter et éviter de stresser avant le départ.

Petit à petit, nous avançons et nous sautons tous les 3 dans l’eau en même temps ; Je sais que je ne les reverrai pas de la course, ils sont plus rapides que moi. La natation est finalement la partie que je redoute le plus car je m’entraine moins que dans les autres disciplines et je n’ai toujours pas la technique.

Ah oui, j’ai oublié de vous dire, qu’il n’y a pas de combi puisque l’eau est à plus de 25 degrés, mais ça devient la routine à VIchy de nager sans combi …

Et voilà, j’ai sauté, et maintenant  » yapluka nager «  : comme je ne suis pas dans le bon sas de départ, je me fais doubler et parfois un peu passer dessus, mais je l’ai fait en connaissance de cause, et je préfère être dans le troupeau plutôt que de me retrouver seule en fin de course (pour le mental).

Je colle la ligne du milieu, ce parcours me semble interminable bien que le spectacle soit magnifique : le soleil se lève ! Le demi tour effectué, je me rassure en me disant que le plus dur est passé, une fois sur le vélo ça sera du bonheur (je me rassure comme je peux).

SORTIE de natation

Je sors de l’eau, je me sens bien et je gère de mieux en mieux mes transitions couché/debout/courir… Je cours vers mon sac que je récupère rapidement, me dirige dans la tente femme pour enfiler chaussettes, chaussures, casque, dossard, cours vers mon vélo et me voilà en selle pour entamer les 90km. Niveau timing, je suis bien et j’ai le moral, je suis vraiment heureuse d’être là !

Dès les 1ers km je me sens ballonnée avec ce sentiment de « trop plein » … je sais que rien ne passera et je décide d’opter pour la stratégie de ne pas m’alimenter car dès que j’essaie de boire, je me sens mal.

J’essaie de ne pas y penser et de penser uniquement au parcours, je regarde les autres concurrents, leur vélo, leur tenue, le paysage, et finalement le temps passe vite. Je resterai longtemps avec une anglaise et nous avons passé du temps à nous encourager mutuellement (j’aurai bien tapé la discut, mais on n’étaient pas là pour ça …).

J’essaie quand même de prendre un gel que les bénévoles nous tendent, mais je m’en mets plein les mains, c’est tout collant et finalement il ne passe pas … je le range dans ma poche arrière, tant pis 🙁

Les côtes de fin du parcours passent bien, il y a de nombreux bénévoles et des supporters qui nous encouragent, ça passe donc mieux que quand je suis seule sur mon vélo. Comme l’an dernier, Martin m’attend au 80è km, je suis toute contente de le voir d’autant plus que je me sens bien (on va attaquer la descente maintenant). Il me suit de loin sur mon vélo (faudrait pas qu’il me fasse disqualifier), m’encourage et me redonne de l’énergie pour la suite des festivités.

J’arrive dans le parc à vélo, maintenant  » Yapluka courir un semi « , même si je sais que ça va être dur car je n’ai pas bu ni mangé et que mon estomac ne va pas aimé se faire balloter de haut en bas pendant la course … je prends mon temps lors de la transition : je n’ai qu’une chose en tête : me laver les mains qui collent depuis que j’ai ouvert mon gel sur le vélo. Je me jette des verres d’eau sur la tête, me mouche, prend vraiment mon temps pour être bien avant de courir.

Cette année, je n’arrive pas à me vider ni par le haut, ni par le bas … dommage, je sais que ça me ferait du bien … je sors de la tente de transition et me fais piquer par une guêpe qui s’est coincée dans ma chaussette (elle a dû me prendre pour une fleur avec ma tenue toute rose …) Je vois Léa qui m’encourage, ensuite ma tante, mon oncle et mon cousin qui ont fait le déplacement pour venir me voir ! ça fait vraiment du bien de se sentir soutenue !

Je commence la CAP et sens que ça va être dur, mais je me cale sur un rythme et essaie de m’y tenir … il fait encore une chaleur de dingue !! je m’arrête à tous les ravitos pour la douche, et prend la boisson qui est offerte par les bénévoles. J’ai dû être la fille qui passait le plus de temps sous la douche, j’ai même été prise en photo pour pour ironman 😉

Nadia est là avec toute sa petite famille, à faire du bruit avant la montée sur le pont, ça me donne un coup de boost !

Même si c’est dur, la CAP est vraiment un bon moment, je vois plein de monde, j’encourage ceux qui sont en difficulté (en plus grande difficulté que moi je veux dire), je papote avec les bénévoles, avec les supporters … je vois mon coach Yoyo et tente de m’arrêter discuter de la course, mais il me remet sur les rails, on n’est pas là pour faire salon 😉

J’adore passer ce 1er tour, quand j’entre dans le village il y a une ambiance de dingue, les supporters sont tous là pour nous encourager, je croise Niilah qui prend des photos, encore ma famille et Philippe, puis Cath qui court 50m avec moi pour m’encourager … mais pas de Martin qui m’a loupé à chaque fois sur le parcours 🙁

Le 2ème tour se fait comme le 1er … malheureusement un moins bon chrono que l’an dernier en CAP, mais je m’en tire tant bien que mal, et surtout avec le smile ! chose incroyable, j’ai eu le sourire du début à la fin !!!

Quand j’arrive dans l’arène, mes supporters donnent de la voix, l’ambiance est dingue !!! Je suis finisher pour la 2ème fois à Vichy !

Alexandra et Cyril sont là, ils m’attendent !! on se congratule !! Ceux sont des moments que l’on voudrait prolonger …

Une course au top que j’adore pour son ambiance ! Un grand merci aux bénévoles car sans eux, cette course ne serait pas ce qu’elle est !

Merci à mon coach Yoyo, tu ne m’as pas fait bosser pour rien 😉 Faudra que j’essaie de m’en rappeler lors de mes prochains entrainements difficiles !

Merci à mes amis du club avec qui j’ai roulé lors de mes entrainements Anne-paule, Fred et Dany qui me poussent, Marco et Véro qui essaient de me donner confiance en moi, Alain et Yo mes coachs du groupe 4, et ma partner vélo Nadia.

Merci à mon chéri qui m’a fait découvir le tri et que je bassine avec mes entrainements, et mes remises en question régulières.

Merci à ma famille supportrice lors de l’événement, Léa et Loulou qui ont donné de la voix et m’ont écrit de jolis petits messages (voir ci-dessous),  Philippe qui avait toujours un petit mot d’encouragement, Mélanie et sa peluche, Nadia’s family, Cath et ses filles, Niilah pour les photos. Et ceux que j’ai certainement oubliés car j’ai mis du temps à écrire mon compte-rendu …

Et merci à vous qui m’encouragez sur le blog ou les réseaux sociaux !

 

J’espère vous avoir donné envie de vous lancer vous aussi !!

8 thoughts on “CR Ironman 70.3 Vichy 2017

  1. UnPetitBoutdElise

    Oui tu donnes envie !! Et bravo à toi!
    Je vois qu’on est pas mal à avoir des problèmes digestifs un peu compliques à gérer… tu as réussi à tenir dans t’alimenter et pas de baisse de forme? J’arrive pas bien à gérer encore et je n’ai jamais fait de long tri donc ca me fait flipper!
    Bonne soirée!

    Reply
    1. Girlytriathlète Post author

      Merci Elise 🙂
      J’ai l’impression que je commence à savoir gérer sans m’alimenter, mais pour un full, ça ne sera pas possible …
      Si tu trouves la solution miracle, je suis preneuse.
      Bises

      Reply
    1. Girlytriathlète Post author

      Merci 🙂 Je commence à avoir l’habitude de nager sans combi … mais j’avoue que si je dois faire un full ça va être compliqué !!

      Reply
  2. Bbapp

    Bonsoir… Et voilà 1er triathlon CD fait en 2h57… encore du travail en vélo (ça fait 6 mois que j’en fait…) Et vélo ancien (j’économise pour en avoir un plus léger. ..) Je dois apprendre à mouliner car je suis tjs ds le « dur ». Mais une superbe expérience qui ne sera pas la dernière car on devient vite addict. Je dois sortir plus long en vélo, Je dois trouver un petit groupe.. .
    Encore merci pour tes bons conseils.
    Au plaisir de vous lire

    Reply
    1. Girlytriathlète Post author

      Pour un premier triathlon BRAVO !! j’aimerais faire 2h57 moi aussi 😉
      Si tu peux trouver un petit groupe pour te motiver et faire des sorties plus longues, c’est l’idéal. Et si tu n’as pas de club de tri, tu peux regarder du côté des clubs de cyclos.
      Bonne continuation !

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *