CR du semi-marathon de Marseille #RunInMarseille

Hello,

Après une « année blanche » 2018, place à la première course de l’année ! Cette année, point de semi-marathon de Paris au programme … j’ai eu envie de tester autre chose, et avec ma copine Dany nous nous sommes inscrites au Semi-marathon de Marseille histoire de passer un week end au soleil alliant découverte d’une ville et sport.

Samedi :

Nous quittons le brouillard parisien samedi matin, et arrivons à l’aéroport de Marseille à 9h45 pour prendre la navette et le métro qui nous emmèneront vers le Vieux Port et allons récupérer nos dossards. Dès l’arrivée sur le vieux port, nous nous croyons en vacances, les bateaux, le marché aux poissons, les badauds, les touristes en tee-shirts, marseillais super accueillants … comme ça fait du bien !!

Pas de file d’attente au retrait des dossards, nous récupérons rapidement notre package dossard, goodies et tee shirt, passons vite fait dans le village (beaucoup plus petit que celui de Paris), séance photo devant le mur des noms puis repartons à l’hôtel déposer nos affaires, et en quête d’un resto, car nous avons la dalle (et oui, on s’est levées tôt ce matin).

Nous nous posons en terrasse dans un petit italien bien sympa pour déjeuner … des pâtes !  La fin de journée arrive, nous retournons diner dans notre resto italien favori (une grosse plâtrée de pâtes) et au lit à 21h30 après avoir préparé la tenue du lendemain. Nous sommes bien crevées, et avons quand même marché 10km … le marchand de sable ne se fait pas attendre !

Comme nous ne voulons pas trop marcher, nous flânons sur le vieux port en attendant le départ du gâteau que nous avons réserver pour visiter les calanques (au moins nous serons assises et profiterons du paysage).

La fin de journée arrive, nous retournons diner dans notre resto italien favori (une grosse plâtrée de pâtes) et au lit à 21h30 après avoir préparé la tenue du lendemain. Nous sommes bien crevées, et avons quand même marché 10km … le marchand de sable ne se fait pas attendre !

Jour J :

Le réveil sonne à 6h00 après une bonne nuit de sommeil ! Petit déjà à l’hôtel, les viennoiseries et autres bonnes choses nous font envie, mais il faut rester raisonnable : pour moi ce sera mon Alpro coco et mes céréales (pas de bêtise avant une course ;-). 7h00, nous partons rejoindre le départ qui est donné à 8h00, ça peut paraitre tôt, mais ça permet de courir à la fraiche.

Le départ à lieu sur l’esplanade du Mucem, marathon et semi-partent en même temps, et les vagues partent rapidement, donc peu d’attente, c’est vraiment un point positif ! Le coach a dit, tu peux lâcher les chevaux et courir sur une allure de 5:20. Je sais pertinemment que je n’arriverai pas à tenir ce rythme qui est bien au dessus de mon rythme, mais je ferai de mon mieux. Dany galope devant moi et comme je ne suis pas dans mon SAS, tout le monde me double, mais ce n’est pas important, c’est même motivant. Côté nutrition, je suis partie avec 4 gels, dont un que j’ai perdu dès les premiers mètres, et un autre qui se fait la malle, et que j’arrive à rattraper en l’arrachant, je cours avec mon gel dans la main qui dégouline … j’adore avoir les mains collantes (pour l’anecdote), pendant que je pense à ça je ne pense pas à la course.

Cela dit, je pensais que la course était plate … et ce n’est pas le cas, dès les premiers km on a de jolis faux plats montants avec un pont qui casse bien le rythme. Aller-retour vers les docks puis retour vers le vieux port par la le boulevard de la République, et attaque de la Cannebière, les longues lignes droites n’en finissent pas … notamment la rue de Rome qui grimpe sur à peu près 1km … on m’a vendu du plat pourtant ! Heureusement quand ça monte, ça redescend et après le rond point de la Castillane, la célèbre avenue du Prado est une jolie descente en pente douce. J’en profite pour visiter, à droite, le célèbre stade Vélodrome et un ravito que j’attendais avec impatience car il fait chaud et cette fois-ci je suis partie sans eau.

Sur la seconde partie de l’avenue du Prado qui part à la plage, je me fais doubler par une silhouette connue que je rattrape pour vérifier qu’il s’agit bien de Nathalie Simon, après 2 mots échangés, je la laisse partir, elle est plus rapide que moi 😉 Puis vers le 15ème km c’est l’arrivée sur la Corniche avec enfin la vue sur la mer !! c’est cette partie que j’attendais … courir le long de la mer ! Cette partie là est super sympa, mais là encore c’est les montagnes russes, ça n’arrête pas de monter et descendre, mais je ne lache rien, je sais que c’est la fin et ne perds pas mon objectif : faire mieux que mon record, soit moins d’1h59.

Sur les derniers km, il commence à faire bien chaud et l’ombre se fait rare, il est temps que j’arrive car les ravitos ne suffisent pas à étancher ma soif. L’arrivée sur le vieux port est sympa, la foule est présente, et comme toujours elle me porte. Je termine en sprint de peur de ne pas réussir à battre mon record, et YESSSSS le chrono tombe avec 1:56:38 !

Conclusion :

Une belle course, un beau parcours à la découverte de Marseille, ne pas y aller en pensant que c’est plat ! Une bonne organisation, fluide du retrait des dossards jusqu’à l’arrivée. les ravitos sont au rendez-vous, et même à l’arrivée tout est à volonté (eau notamment car j’ai connu Paris où nous n’avions le droit qu’à une bouteille d’eau), et les bénévoles (comme toujours) au top !

J’aurais aimé passer plus de temps pour visiter Marseille, ses ruelles et ses musées, mais ce n’est que partie remise.

Point d’amélioration : plus de toilettes sur la zone de départ, et même si donner des bouteilles permet de boire plus facilement, finalement on jette les bouteilles quasi pleines et c’est du gâchis.

Une course à faire ou à refaire !

 

1 thought on “CR du semi-marathon de Marseille #RunInMarseille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *