CR de mon 3ème Garmin Triathlon de Paris

Le sous-titre pourrait être : où l’art d’être tête en l’air 🙂

Le Garmin Triathlon de Paris est maintenant devenu mon rendez-vous annuel, et cette année il avait lieu le 2 juillet. Pour celles et ceux qui ne connaissent pas il s’agit de la distance olympique (M) : 1.5km de natation puis 40km de vélo et 10km de course à pied.

FullSizeRender 122

Je vous passe le retrait des dossards qui n’a pas grand intérêt … et je vais aller droit au but avec le jour  J … je vous montre quand même mes photos de la veille avec mes affaires prêtes, mon sac de transition T2 avec la flaque énorme en dessous, et mon vélo déposé dans le parc de La Villette.

Cette année, le départ était donné au bassin de la Villette pour un parcours dans Paris intra-muros. Arrivée à 8h au parc à vélo, je suis allée déposer mes affaires directement sur mon vélo que j’avais apporté la veille. Un peu en retard sur l’heure de rendez-vous, Alexandra me rejoint à mon emplacement et nous discutons, puis entamons une discussion avec la fille d’à côté … tout va bien … je gère rapidement et nous partons en direction de la place de Stalingrad où le départ sera donné.

IMG_1853

Une fois arrivée sur place, j’ouvre le sac pour récupérer mes lunettes de natation et mon bonnet de bain … horreur, malheur !!!! j’ai oublié de laisser mon dossard, mes lunettes et mes chaussettes. Grosse panique, comment vais-je faire sans mon dossard et mes lunettes ??? Ni une ni deux, Martin repart sur l’aire de transition et va demander aux arbitres de le laisser rentrer déposer mes affaires. Je peste, et suis en colère de n’être pas plus concentrée, merci mille fois aux arbitres !!

Natation :

En attendant le départ, on fait la queue avec Alex, et on discute en prenant position dans le SAS des sub35mn en natation. Il pleut, mais en combi et bonnet de bain, la pluie ne nous atteint pas. C’est à notre tour de nous jeter à l’eau, et c’est parti pour 37:25mn de natation. J’ai bien apprécié cette natation, le parcours était beau, passage sous les ponts et arrivée vers la Géode. Grâce au rolling start, pas de baston dans l’eau, un goulet d’étranglement, mais globalement j’ai trouvé la natation fluide et je suis sortie de l’eau assez fraiche.

T1 :

A la sortie de l’eau, je vois Martin qui m’indique que mes affaires sont en place (ouf de soulagement, merci aux arbitres de l’avoir laissé entrer dans le parc), et je cours vers mon vélo. Je me trompe d’allée alors que j’avais repéré la veille et le matin même, mais comme je suis tout au fond du parc, je peux facilement changer d’allée sans me faire reprendre par la patrouille. Je vois ma voisine de dossard (966) et nous encourageons mutuellement, pendant que j’enlève ma combi (ça c’est pas trop mal passé pour une fois).. Je sors du parc à vélo en 4:31, et comme je suis en fin d’aire de transition je cours moins avec le vélo à la main et rejoint les routes pavées.

Vélo :

Les routes pavées … pas cool d’ordinaire, mais doublement pas cool quand il pleut et que le sol est glissant. Les vélos sont hésitants et tant pis, je double, en espérant que la vitesse me fera passer plus facilement sur ces tapes culs. Une fois sortie des pavés, j’enclenche le gros plateau et en route ! Pas de drafting, pas envie d’aller au tas à cause d’un freinage d’urgence, il faut tout de même être prudente. Les km passent vite et je me sens bien malgré mes problèmes gastriques qui sont toujours présents.  Le parcours dans Paris est sympa, pour ceux qui ne sont pas du coin, c’est une jolie balade. On attaque ensuite le bois de Boulogne dans lequel on fait des tours et des détours avec une multitude de demis-tours et des virages en épingles … comme je ne suis pas très agile sur mon vélo, je déchausse toujours un pied et la relance (sur les faux plats montants) n’est pas toujours évidente. Je suis sûre que j’ai perdu un temps fou … mais je vérifie ma moyenne, fait les comptes et me dis que je suis bien, ça me rassure et me donne la pêche. Je vois aussi Alex à chaque demi-tour, on s’encourage mutuellement et ça fait un bien fou ! Sur le bas côté, plein d’athlètes réparent des crevaisons, je prie comme à chaque course pour que ça ne m’arrive pas car j’ai bien la chambre à air, mais pas de démonte pneu ni de pompe … Je croise une coureuse d’Instagram qui me reconnait, on échange 2 mots, ça fait toujours plaisir de retrouver des « têtes connues ». Fin du bois de boulogne et retour sur les quais, je vais pouvoir rouler plus vite jusqu’à la fin, je vois la Tour Eiffel se rapprocher, c’est bon signe ! et mon objectif de faire un meilleur vélo que l’an dernier aussi puisque je boucle ne 1:16:47

T2 :

J’entre dans le parc à vélo, je cours jusqu’à mon emplacement et retrouve encore une fois ma voisine de dossard. Je me débats avec le sac qui ne veut pas se détacher … mais quand je l’ouvre, ce ne sont pas mes chaussures qui sont dedans … merde merde merde !!!! pourquoi je n’ai pas regardé le numéro du sac avant de le décrocher ??? Un concurrent arrive juste à ce moment là, et je lui tends le sac. Il me remercie en me disant que ça lui fait gagner du temps (tu m’étonnes, j’ai failli me pêter un ongle en le détachant !) du coup le mien étant à côté je galère à enlever le mien et surtout je galère à déplacer mon vélo, je fais tomber celui d’à côté, du coup le mec m’aide (c’est la moindre des choses, je lui ai tendu son sac) … lui repart, et moi je mets mes chaussures. Me voilà enfin partie après 6:33 de transisiton interminable.

Course à Pied :

C’est la partie que je redoute avec mes problèmes gastriques … je pars sans boire et sans manger, en espérant limiter les dégâts. Bien sûr, j’ai envie de vomir, mais j’arrive à courir. Je n’essaie pas de suivre les autres, je vais à mon rythme, et ça passe. Je profite du paysage, des spectateurs qui nous encouragent ! c’est top, je me dis que j’ai beaucoup de chance d’être là. J’essaie de penser à autre chose, et ça marche ! En fait, les 10km passent rapidement finalement et bonne nouvelle, je n’ai pas marché, et je pense même avoir accéléré sur le 2ème tour. J’ai même fait mon meilleur temps (presque aussi bon que sur un semi sec).

FullSizeRender 121

Conclusion :

Un CD bouclé en 3:02:58 … il en fallait peu pour passer sous la barre des 3h 😉

  • Une natation « stagnante », je ne m’améliore pas, mais je sors plus fraiche de cette première partie de course. –
  • Un bon vélo malgré les conditions climatiques et sans drafting, je n’arrive toujours pas à m’alimenter, mais j’ai l’impression de mieux gérer ce point. Je pense que mon entrainement sur du plat à Longchamp a payé.
  • De beaux progrès en CAP malgré mes problèmes digestifs récurents … j’arrive de mieux en mieux à les gérer à défaut de les voir disparaitre.
  • Transitions : l’an dernier je disais « à améliorer ».  Cette année, j’ai perdu du temps bêtement pour des questions d’étourderies qui auraient pu être évités.

Une belle course dans Paris, au bémol près des pavés de début de course et des demis tours en épingles à cheveux qui font trop réduire la vitesse et demandent des relances en permanence. Des bénévoles comme toujours aux petits soins, des arbitres compréhensifs, des spectateurs encourageants, et comme toujours une bonne organisation.

Bref, si vous ne savez pas où faire votre 1er CD, n’hésitez pas !

3 thoughts on “CR de mon 3ème Garmin Triathlon de Paris

  1. pixeltriathlon

    Félicitation ! pour ta course et ton CR qui donne envie d’y participer !
    Je l’ai loupé cette année mais j’espère bien pouvoir être de la partie l’année prochaine.
    Bonne saison

    Reply
    1. Girlytriathlète Post author

      Merci pour ton commentaire ! Beau parcours dans Paris, à faire sans hésiter 🙂

      Reply
  2. UnPetitBoutDElise

    Super ce CR tu as fais une belle course! Et le véo sous la pluie et les pavés ça devait pas être facile !
    J’ai le même souci digestif que toi et c’est une belle galère à gérer je suis bien d’accord, vivement qu’on trouve une solution!

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *