CR de mon 2ème Triathlon de Paris

Cette année je participais à mon 2ème Garmin Triathlon de Paris qui avait lieu dimanche dernier, soit à peu près 6 semaines avant celui de l’an dernier (5 Juillet) à cause de l’Euro 2016.

Je vous rappelle le format, il s’agissait de la distance Olympique (M), soit 1.5km de natation, 40km à vélo et 10km de CAP.

RETRAIT DES DOSSARDS :

Comme l’an dernier, je suis allée retirer mon dossard le samedi au stade Emile Anthoine, proche de la Tour Eiffel, puis j’ai déposé mon sac de transition (T2) qui contenait mes affaires de CAP (pour moi, juste ma paire de running) sur le champs de Mars dans la zone de transition vélo-CAP.FullSizeRender 71

Petit changement par rapport à l’an dernier puisque le sac se trouvait au même endroit que la dépose du vélo (plus pratique). Le côté moins pratique, c’est qu’il n’y avait pas de c
rochet, j’ai donc dû le faire tenir à l’aide d’un nœud sur la barre (ce qui ne m’a pas facilité la tâche …vous verrez plus loin).

FullSizeRender 70

En goodies, une revue féminine (GQ), une belle paire de chaussettes (mais en 41/45 fillettes), un buff (plutôt sympa), et des échantillons.

IMG_5135

LE JOUR J:

Plus organisée ou expérimentée que l’an dernier, j’ai été relativement rapide pour déposer mon vélo et mes affaires. Mon seul doute, était de savoir si je laissais mes chaussures vélo dans le sac ou à l’éxtérieur (car la pluie était annoncée). Eh oui, contrairement à l’an dernier, la canicule n’était pas présente, il faisait même frais, et la pluie était attendue sur le parcours …

J’ai finalement décidé de tout laisser dans le sac pour retrouver mes chaussures sèches, et laisser une veste thermique au cas où.

Un petit rendez-vous et papotage avec les amis du club, puis départ pour la zone de natation qui cette année se nageait avec combi. J’ai pu discuter quelques minutes avec Smoukinette, ou nous nous sommes encouragées mutuellement.

Natation :

Contrairement à l’an dernier, je ne me suis pas inscrite dans la vague féminine car n’étant pas très rapide, je préférais ne pas partir à la fin et me retrouver « seule » sur le parcours. Nous avions possibilité de s’inscrire selon les temps estimés en natation, j’ai donc pris la vague des bonnets noirs, même si finalement tout le monde pouvait prendre le départ quand il le voulait.

IMG_5201

J’ai tout de même attendu ma vague de départ … j’ai remonté toute la file pour me mettre à l’eau et rejoindre tranquillement la ligne de départ. Sauf que … il n’y avait pas de ligne de départ !!! le chrono démarrait avant les escaliers qui menaient à l’eau … j’ai donc bien pris mon temps, en brasse (non coulée), à essayer d’aller le plus à droite possible du plan d’eau pour gagner du temps à l’arrivée …

Puis je me suis rendue compte que la ligne de départ que je visais, s’avançait … j’ai donc commencé à nager … à nager vraiment … Je pense avoir perdu 5mn avec ces bêtises ;-(

Je pose ma nage, me sens bien en crawl et j’avance, sans me poser de question (de toutes façons, je me dis que j’en ai au moins pour 40mn), je double ne vois personne me doubler … ça fait du bien au moral. Je continue, imperturbable. Je regarde de temps en temps ou j’en suis, mais de toutes façons je ne vois pas grand-chose à travers mes lunettes.

Je commence à entendre le speaker … c’est plutôt bon signe … finalement, la natation est passée vite et finalement sans trop d’efforts, je sors facilement de l’eau car cette année ils ont installés des escaliers de compet’, et je me mets à trotiner jusqu’au parc à vélo.

T1 (de la natation vers le vélo) :

IMG_5150

IMG_5166

Cette année la transition est plus longue car il faut remonter toute l’allée du parc.

Contrairement à mes tri passés, je ne me trompe pas d’allée, je suis plutôt zen (ça doit être l’habitude et le stress en moins). Toujours du mal à enlever le bas de la combi, je m’essuies les pieds, enfile mes chaussettes, mes chaussures, mes lunettes de soleil (bien qu’il soit absent), mon casque, mon porte dossard, et laisse ma veste thermique et ma combi dans le sac de transition que je jette aux bénévoles à la sortie du parc. Cette année, la transition se passe mieux (même si le chrono n’est pas top), mais la zone est plus longue et j’ai une combi à enlever 😉

Vélo : 

Une fois le bolide enfourché, je fais tourner les jambes, ça fait du bien d’être sur le vélo, les premiers km sont toujours agréables, j’ai toujours une sensation de liberté (et de vitesse) quand je pars à vélo.

Cette année, la route est mouillée, et les bénévoles nous informent de faire attention, notamment aux carrefours, ou virages. Comme l’an dernier, beaucoup de crevaisons … j’espère toujours ne pas faire partie des malchanceux car je n’ai toujours rien pour réparer et je ne sais toujours pas faire.

Je suis bien à vélo, j’ai de bonnes sensations. Nous nous suivons avec un groupe de 3 filles, et prenons régulièrement le relais, ma moyenne oscille entre 32 et 30km/h, et j’espère cette année faire un meilleur temps que l’an dernier. Je ne me fais pas doubler, ou peu … là aussi c’est bon pour le moral.

Arrivée à Paris, je ne me souvenais plus qu’il y avait autant de tunnels et de ponts … j’arrive à « creuser l’écart » sur de petites côtes de sorties de tunnel et ne suis pas mécontente …

IMG_5197

La sortie de Paris et l’arrivée sur Boulogne est toujours la partie que j’aime le moins, pas d’intérêt et revêtement pas très agréable.

Un demi tour devant l’hippodrome, et ça sent l’écurie … repartir dans le sens inverse et voir les autres concurrents derrière, ça fait du bien 😉 Stéphane, un copain du club me double après une crevaison qu’il a réparé, c’est sympa de voir des têtes connues et de s’encourager mutuellement.

Le retour sera long et rapide à la fois, j’ai réussi à capter des groupes de cyclistes et à les suivre, allant de groupe en groupe pour arriver à la fin … et bien, je peux vous le dire, le drafting, c’est bien utile 😉 et pour une fois, j’en ai profité.

Je suis contente de ma partie vélo, je me suis sentie bien plus à l’aise que l’an dernier, et j’aurai pu continuer à rouler.

T2 (du vélo vers la CAP) :

Cette année je suis plutôt au début du parc, ce qui est plutôt favorable car j’ai moins de distance à courir avec mon bolide à la main. Je dépose donc mon vélo sur la barre, et me débats avec le nœud du sac pour récupérer mes chaussures, c’est pénible, je n’arrive pas à libérer ce foutu sac qui ne veut pas se détacher (et je n’ai pas de couteau sous la main) … bref, j’arrive enfin à enlever mon sac et à chausser mes chaussures, à avaler un ½ gel, boire une gorgée de boisson et partir en trottinant. Je sens que la CAP va être longue …

CAP :

J’aborde maintenant la partie la plus difficile … c’est le moment de vérité, vais-je toujours avoir mal à l’estomac ? et bien oui … je me cale sur un petit trot qui me permet d’avancer tant bien que mal. Je vois les coureurs qui sont partis en même temps que moi me déposer … j’ai mal aux tibias, j’ai mal partout, et j’ai 10km à courir (avec une côte qui nous mène vers le Trocadéro qu’il faudra monter 2 fois !) mon chéri est là et m’encourage … il voit que j’ai du mal … je m’arrête et marche sur le ravito ou je prends juste de l’eau. Je repars et entame la montée … je commence à marcher, des gens m’encouragent et je repars tant bien que mal. Je crache pour évacuer la salive épaisse qui se forme toujours lorsque je fais de « gros efforts » … je ne sais pas ou j’en suis de la course (ai-je fait mieux que l’an dernier ou moins bien ?) je continue à courir sans me soucier de l’arrivée, l’important est de tenir.

Finalement, au 7è km, je ne sais pas ce qui se passe, ma douleur disparait, mes jambes reprennent le dessus … je me « sens bien » et je cours ! je garderai cette « pêche » jusqu’à la fin, avec des douleurs qui reviennent par moment, mais que j’arrive à dépasser.

Et si finalement, il fallait que je passe outre, et que c’est un coup de moins bien qui finalement s’arrête au bout d’un certain temps ? Je me dis que c’est peut être bon signe pour le half …

FullSizeRender 72

Comme toujours je sprinte jusqu’à la ligne d’arrivée qui se fait dans le stade ! les enfants me remettent la médaille, je suis contente de ma course, malgré mes petits couacs.

Je fais connaissance avec Delphine (Oh My Tri) qui me raconte sa mésaventure … tellement désolée pour elle …

IMG_5195

Je récupère mon tee shirt de finisher (cette année, il est à ma taille … merci l’organisation de ne pas avoir prévu que du XXL) et papote avec les amis du club avant de retrouver mon chéri qui m’a encouragé du début à la fin.

En conclusion :

Natation : un temps meilleur qu’espéré (même si 1mn de plus que l’an dernier) car je n’ai pas pris le départ au moment voulu. J’ai réussi à tout nager en crawl, en posant ma nage sans être essoufflée. Moins d’algues dans le plan d’eau et une belle sortie de l’eau avec de vrais escaliers.

Vélo : Bonnes sensations à vélo, j’ai augmenté ma moyenne et je n’ai pas subi le parcours. Je n’arrive toujours pas à m’alimenter en course, c’est un point à améliorer. De plus, même si ma moyenne est meilleure, il faudrait que je sois capable de gagner encore 10mn sur un tel parcours aussi roulant … je pense qu’il faut que j’aille rouler à Longchamp pour enquiller sur le plat.

CAP : Toujours ces problèmes liés à la transition vélo/cap. Une CAP meilleure que l’an passé, mais pas à la hauteur de ce que je pourrai faire. Le point positif, c’est que j’ai réussi une meilleure 2ème partie de parcours, c’est encourageant …

Transitions : A améliorer, car le temps que j’ai gagné sur les différentes épreuves, je l’ai perdu dans les transitions …

Globalement :

Une course qui se bonifie avec le temps

Malgré un chrono moins bon que l’an dernier (4mn de plus), j’ai l’impression d’avoir fait une meilleure course : plus à l’aise, et meilleurs chronos (hors transitions)

Je réalise comme l’an dernier, que le Half va être compliqué, et qu’il va falloir mettre les bouchées doubles

Médaille bien méritée pour Marvel qui m’a encouragé depuis le départ 😉

Les chiffres :

Capture d’écran 2016-05-31 à 22.09.04

 

6 thoughts on “CR de mon 2ème Triathlon de Paris

  1. triathlounette

    Merci pour ce chouette compte rendu . Bravo pour ton tri. C’est tout bon pour vchy ça ! Allez continue comme ça … GOOOOOOOOOOOOOO

    Reply
  2. Runninguement

    Bravo pour ton tri ! Et tant pis pour les 4min en plus, le principal est que tu as apprécié ta course, et puis si c’était facile, tout le monde le ferait non? Je pense débuter par un duathlon cette été, je suis très nulle en natation (je ne maîtrise pas le crawl en fait..), mais faire du tri me fait tellement rêver, mon gros objectif pour l’année prochaine !

    Reply
    1. admin Post author

      Merci pour ton message 🙂 on est parfois dur avec nous-mêmes … surtout quand on lit les résultats des autres …
      N’hésite pas, lance toi ! le crawl, si tu n’y arrives pas, tu nages en brasse (je l’ai fait au début) et ça passe bien aussi 🙂

      Reply
  3. Ana

    Bravo !

    C’est toujours encourageant de voir ce genre de récit. Ça donne des envie..
    je découvre ton blog par le biais de Marie « La fille aux baskets roses » et peut être que tu l’as déjà écrit mais je serai curieuse de savoir quel genre d’entrainement tu as fait pour te préparer à la nage et au vélo.
    Pour l’instant je ne fais que courir.

    anamrunslowly.over-blog.com

    Reply
    1. admin Post author

      Merci Ana pour ton message.
      En fait, tous mes entrainements sont dans mon blog, chaque semaine je note mes entrainement et je récapitule également dans le CR du mois.
      N’hésite pas à piocher … et si tu est tentée, n’hésite pas ! inscris toi à une course.

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *