Portrait de Nadia, la new Ironwoman

Je continue dans ma saga des triathlètes …

Cette fois ci, je laisse la parole à Nadia, partenaire d’entrainement de mon club Issy Triathlon ! Une athlète que j’admire pour sa ténacité et force de caractère !

Je m’appelle Nadia, j’ai 40 ans, je suis mariée et maman d’Alexandre 11 ans et Emy 7 et demi.

Après 5 ans dans le conseil, j’ai intégré le groupe AG2R La Mondiale comme chef de projet au sein de la direction Projets et Organisation, et j’y suis depuis plus de 10 ans maintenant.

Ma vie est rythmée par le boulot, ma vie de famille, mon sport et ma vie associative, mes journées sont bien chargées et j’avoue que n’ai pas beaucoup de temps pour moi !

Heureusement que je ne suis pas coquette, la coiffeuse me voit une fois par an et la dernière fois que j’ai mis les pieds chez une esthéticienne c’était le jour de mon mariage….oulala, une éternité 🙂

Sinon, si j’étais rentière, je passerais ma vie à voyager !!

Le triathlon, est un vieux rêve !! J’ai grandi dans une grande maison qui était face à la méditerranée et à 400m d’une magnifique forêt. Je passais donc toutes mes vacances dans l’eau et quand tu grandis avec 4 frères tu comprends assez rapidement que tu dois vite ranger ta poupée (au risque de voir sa tête arrachée) et aller courir en forêt et crapahuter dans les falaises qui étaient au pied de notre maison.

Donc la course et la nage ont tout simplement bercé mon enfance.

Même si je me débrouillais pas trop mal dans ces 2 disciplines, avec une tendance plus endurance que vitesse, je n’ai jamais osé m’inscrire dans un club de triathlon car je n’avais jamais fait de vélo de route et je n’avais jamais pris de cours de natation.

Mais après 2 magnifiques bébés et 2 ans dans un club d’athlétisme, je me suis enfin lancée dans le triathlon avec le soutien de mon mari.

Je pratique le triathlon en club depuis 3 ans maintenant même si je n’ai rien fait la 1ere année suite à une fracture du poignet lors d’une sortie vélo !!

J’ai de la chance de m’entrainer dans le plus grand club de Triathlon de France : le club d’Issy Triathlon compte presque 600 athlètes, l’accueil réservé aux nouveaux arrivants, et la solidarité entre les athlètes vous permettent de vous entrainer dans de très bonnes conditions.

La qualité des entraineurs vous aide à progresser à votre rythme et à performer selon vos objectifs sportifs.

Mes entrainements dépendent de l’objectif poursuivi : de 10h en période normale et jusqu’à 15h voire plus quand je prépare des courses longues distances. Ça va faire rire les coachs mais je dirais que la natation est sans hésiter ma discipline préférée 😉 J’adore la sensation que procure l’eau !! C’est le seul sport qui réussi à me déconnecter du boulot.

En 5 ans de pratique sportive, j’ai eu la chance de faire : 1 Ironman (Vichy), 2 halfs (Chantilly et Luxembourg), 3 marathons (NY, Valence et Barcelone), 4 semis (Barcelone, Madrid, Budapest, Paris), 4 fois Marseille – Cassis, le Grand raid du Morbihan (36km, 56km, 88km mais abandon au 70ekm), 3 triathlons M (Paris et 2 fois Chalons en Champagne ), 2 triathlons S (Deauville et Sens) et pour finir des 10km à gogo.

Mon plus beau souvenir reste mon 1er semi, celui de Barcelone. Je courais en club depuis 1 an et demi seulement et c’est mon meilleur ami qui m’a préparé. Superbe ambiance, superbe course et en plus j’avais réussi à faire un bon chrono pour une débutante (1h47).

Mon pire souvenir ? Grrrr c’est dur car je cours en priorité pour mon plaisir, mais s’il faut en citer un, je dirai le semi de Madrid. 1 mois avant, j’avais enchainé 2 semis et celui de Madrid était tout simplement de trop !!! C’était interminable malgré l’ambiance de cette course.

Ma devise :

« Le corps fait ce que le cerveau lui demande » !

Malheureusement, j’ai fait toutes mes courses blessée. Je souffre de TFL au niveaux des 2 genoux depuis que j’ai commencé à courir et je n’arrive toujours pas à m’en sortir.

Mais rien ne m’arrête, j’ai fait un trail de 56km avec un plâtre et j’ai fait un Ironman avec une fracture de fatigue au pied… mon mental est ma principale force !!

Je n’ai pas d’icône, mais mon modèle sportif c’est Alexandre, mon fils. Son amour pour le sport et sa passion pour le triathlon sont beaux à voir et j’avoue que c’est assez émouvant !

Quoi de plus beau que de voir une personne vivre pleinement sa passion juste pour le plaisir.

Pour 2018, je suis déjà inscrite au half de Luxembourg et le full de Vichy. Et comme toujours, je pars pour le même objectif : la ligne d’arrivée avec le sourire bien sûr !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *